Votre commune‎ > ‎

L'agriculture

Agriculture

L'agriculture est l'activité économique principale de Meslières durant le Moyen-Âge et l'époque moderne. Elle permettait de nourrir la population et de payer les impôts et les droits seigneuriaux. Les surplus éventuels sont vendus en ville.

Les techniques agricoles ont peu évolué jusqu'au milieu du XIXe siècle : on pratique l'assolement triennal (2 années de culture de céréales et une année de jachère). L'élevage est peu développé : en 1795, on compte 4 chevaux, 38 bovins, 10 porcs et 83 moutons. Le village compte alors environ 220 habitants. Tout l'espace disponible est mis en culture. Les parcelles sont petites et dispersées : les 217 hectares de terres labourables, de prés et de bois de la commune sont répartis en 1734 parcelles appartenant à 135 propriétaires.

À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, on assiste à un recul des surfaces mises en culture et à une augmentation du cheptel, en particulier les bovins. En 1858, leur nombre atteint le chiffre de 80. En 1909, il y a 62 hectares de terres labourables pour 128 hectares de prés. Le rapport s'est retourné en un peu plus d'un demi-siècle.

Cerisiers à Rombois

Depuis, le nombre d'exploitations n'a cessé de diminuer. Aujourd'hui, il n'en reste plus que deux situées à Rombois. Ce phénomène s'explique par le développement d'ateliers de mécanique offrant des emplois de meilleur rapport, fondés dès 1827, par Amstutz. De plus, la modernisation des exploitations entreprise à partir des années 1950 a conduit à la disparition de celles qui ne sont pas rentables. Enfin, le nombre des reprises des exploitations par des jeunes agriculteurs lors d'un départ en retraite est faible.

Les maisons anciennes, tant dans le village que dans les hameaux, sont constituée de la classique fermette comtoise plus ou moins modernisée.
Haut de page